Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 04:43

Samedi 08 Avril 2017

Avec un peu de retard, voici la dernière sortie de l’hiver.

Nous laissons la voiture sur le parking du Pied du Crêt et débutons la course à plat dans une prairie où quelques veaux broutent au milieu des pâquerettes. L’ambiance n’est plus vraiment hivernale…

Nous poursuivons sur le sentier qui monte en lacets le long du ruisseau des Landes. La forêt est agréable et rend la progression plus plaisante car le chemin lui-même est assez raide pour des randonneurs munis de chaussures de ski… Après une petite heure-et-demie de marche, rythmée par le chant des oiseaux, nous sortons de la forêt et d’un coup, nous trouvons la neige ! Nous sommes juste en dessous du refuge de Folly (1 560m).

Nous chaussons les skis pour les deux tiers de la rando restants. Nous suivons approximativement l’itinéraire d’été jusqu’au lac des Chambres. Ensuite nous devons redescendre quelques mètres pour traverser le lac invisible sous son épais manteau de glace et de neige. Nous reprenons notre montée en direction du Col des Chambres puis du Grand Névé, cette grande pente située sous la pointe de Bellegarde. Nous atteignons le sommet en fin de matinée sous un soleil radieux. Nous profitons de la douceur et de la superbe vue qui nous entoure.

Après une bonne pause au sommet nous nous élançons dans la descente. Le Grand Névé n’a pas encore décaillé mais malgré une neige un peu dure ce n’est pas désagréable. Nous retraversons le lac et arrivons au pied de la petite moraine qu’il faut maintenant remonter. Nous optons pour une montée à pied, skis sur l'épaule. Ce court effort effectué, nous reprenons notre descente en bonne neige de printemps pour quelques virages. Mais à l’approche du refuge, sur les pentes bien à l’ombre, la neige reste très dure, les skis vibrent, les chaussettes descendent et les dents claquent ! Nous sommes presque contents de déchausser à l’entrée de la forêt pour finir à pied ! 

Dénivelé positif cumulé : 1 700m
                                          
Montée bien à l'ombre, au dessus du refuge de Folly

Montée bien à l'ombre, au dessus du refuge de Folly

Premiers rayons de soleil

Premiers rayons de soleil

et on retourne dans l'ombre

et on retourne dans l'ombre

Sur le lac des Chambres

Sur le lac des Chambres

Vue sur Salvadon et la Pointe Sans Bêt depuis le passage de la Boite aux lettres

Vue sur Salvadon et la Pointe Sans Bêt depuis le passage de la Boite aux lettres

A l'approche du sommet sur fond d'Avoudrues

A l'approche du sommet sur fond d'Avoudrues

Vue depuis le sommet sur le Tenneverge et les autres

Vue depuis le sommet sur le Tenneverge et les autres

On laisse la place aux suivants

On laisse la place aux suivants

Deux Fourmis dans l'immensité blanche

Deux Fourmis dans l'immensité blanche

Retour dans l'étroit passage du lac

Retour dans l'étroit passage du lac

Petite remontée

Petite remontée

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Haut Giffre
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 17:12

Jeudi 30 Mars 2017

La lueur du jour filtre à travers le volet de la petite chavanne encore endormie. Il est l’heure pour nous de quitter la chaleur des duvets pour retrouver le froid déposé par la nuit. Heureusement le poêle à bois réchauffe rapidement l’intérieur.

Nous laissons la petite chavanne retrouver sa tranquillité et partons en direction du Buet dont le sommet est déjà baigné de  soleil. Nous traversons la Diosaz et remontons en rive gauche pour trouver les pentes du col de Salenton encore marquées par nos traces de la veille. Dès que la pente se raidit, nous mettons les couteaux et reprenons notre montée tandis que le soleil gagne du terrain sur le haut du col. Nous marquons une pause au col puis rejoignons quelques randonneurs sur l’itinéraire de montée de la voie normale. Nous passons la Table au Chantre et entamons la partie un peu plus raide sous le pluviomètre avant de déboucher sur l’arête conduisant au sommet.

Le paysage est toujours aussi beau mais nous ne nous attardons pas pour profiter d’une neige bien revenue. Nous décidons de descendre par le Creux aux Vaches où nous trouvons une neige excellente.

Dénivelé positif : Environ 1 300m

 

Les pentes du col encore à l'ombre

Les pentes du col encore à l'ombre

Les Fiz au soleil

Les Fiz au soleil

En montant...

En montant...

Dans la partie plus raide..

Dans la partie plus raide..

Panorama

Panorama

Sur le haut du Creux aux vachesn

Sur le haut du Creux aux vachesn

Un peu plus bas dans le ruisseau

Un peu plus bas dans le ruisseau

C'est raide

C'est raide

Ca va, ça va, j'arrive...

Ca va, ça va, j'arrive...

Vue d'ensemble sur le Creux aux Vaches

Vue d'ensemble sur le Creux aux Vaches

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Aiguilles Rouges
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 04:54

Mercredi 29 Mars  2017

Nous voilà partis pour deux jours en montagne afin de profiter du soleil et de la bonne neige de printemps. Nous chaussons les skis au départ du Buet mais à l’attaque de la forêt nous devons déchausser jusqu’à la buvette de la Cascade. Ensuite le sentier est encore bien enneigé mais très vite un nouvel obstacle s’impose : le passage de la petite passerelle est recouvert d’un monceau de glace à son extrémité. La vue du torrent bouillonnant deux mètres plus bas ne me rassure pas vraiment alors nous prenons le temps de tailler quelques pas au piolet pour faciliter le passage.

Après cela, la montée est plutôt plaisante malgré la nécessité de mettre les couteaux à l’approche du refuge.  Puis nous atteignons notre premier objectif, le Col Bérard. Nous retirons les peaux et basculons de l’autre côté pour une petite descente. Nous nous arrêtons au pied du cône qui nous permet de remonter en direction de l’Aiguille de Berard et de sa Brèche éponyme. 

Nous n’irons pas jusqu’à la brèche aujourd’hui mais coupons juste en dessous à travers la montagne de Monjus afin de rejoindre les pentes du col de Salenton. Puis nous descendons vers les Petits Plans et traversons la Diosaz bien recouverte de neige. Enfin, nous arrivons à Villy pour y passer la nuit bien au calme.

Dénivelé positif : Environ  1500m

Vallon de Bérard vu depuis le col

Vallon de Bérard vu depuis le col

De l'autre côté du col, les Fiz et la Pointe noire

De l'autre côté du col, les Fiz et la Pointe noire

Un groupe venant des Crochues prenant le soleil

Un groupe venant des Crochues prenant le soleil

Montée à la brèche

Montée à la brèche

Sur l'arête menant à l'aiguille Bérard

Sur l'arête menant à l'aiguille Bérard

Combe de l'envers de Bérard, le Pouce, la Floria...

Combe de l'envers de Bérard, le Pouce, la Floria...

Brèche en vue

Brèche en vue

Montée sur l'arête

Montée sur l'arête

Envers du col Bérard

Envers du col Bérard

Les Fiz

Les Fiz

En arrivant à Villy

En arrivant à Villy

Objectif de demain, le Buet

Objectif de demain, le Buet

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Aiguilles Rouges
commenter cet article
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 18:38

Lundi 20 Mars 2017

Pour notre dernière rando dans le Valsavarenche, nous décidons de retourner à Pont pour éviter la séance de portage de la veille.  Comme deux jours auparavant, nous remontons la piste spéciale randonneurs du domaine de ski de fond mais cette fois, nous quittons rapidement le vallon de la Seyvaz pour suivre le sentier d’accès au refuge Vittorio Emmanuel. Nous mettons tout de suite les couteaux car la neige est dure et le chemin est assez raide. Mais lorsque nous quittons la forêt et entamons la montée dans le couloir, également emprunté à la descente, les conditions deviennent plus difficiles. La neige est râpée par les virages des skieurs qui descendent l’après-midi puis redurcie par le gel nocturne. La pente étant soutenue, les skis ne portent pas à plat et manquent d’adhérence. Il faut viser les reliefs créés sur la neige pour que les pointes des couteaux aient de quoi s’agripper. A la sortie de ce couloir, la pente devient moins raide et la progression plus facile. Mais une bonne dose d’énergie a été dépensée !

Nous passons au refuge et profitons de sa terrasse déserte pour faire une petite pause. Nous repartons vers notre objectif et prenons pied sur le glacier de Montcorvé qui est assez plat et permet de reprendre quelques forces. Le col est en vue, j’ai l’impression d’y être mais ce plat est trompeur et il me faut encore un bon moment pour l’atteindre.

Nous profitons de la vue sur le Val Orco, la Tresenta, le Ciaforon, le Grand Paradis et les autres, puis prenons le chemin du retour. Nous choisissons de rejoindre les pentes situées sous le col du Grand Etret plutôt que le couloir par lequel nous sommes montés. La suite de la descente est plutôt bonne.

Dénivelé positif : 1 400m

A la sortie de la partie raide sous le refuge, j'arrive péniblement..

A la sortie de la partie raide sous le refuge, j'arrive péniblement..

Refuge Vittorio Emmanuel

Refuge Vittorio Emmanuel

Col de Montcorvé – Val savarenche (3 300m)
Tresenta

Tresenta

Petites vaguelettes, mer peu agitée....

Petites vaguelettes, mer peu agitée....

Ciaforon

Ciaforon

De l'autre côté du col, le Val d'Orco

De l'autre côté du col, le Val d'Orco

Tresenta et Grand Paradis vus du col

Tresenta et Grand Paradis vus du col

Col de Montcorvé – Val savarenche (3 300m)
De retour vers le Vallon de Seyvaz

De retour vers le Vallon de Seyvaz

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Val d'Aoste Val Savarenche
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 20:23

Dimanche 19 Mars 2017

Aujourd’hui nous partons explorer un autre coin du Valsavarenche, nous avons fait un petit repérage la veille et avons bien noté que le portage allait être de rigueur. Nous avions visé ce col l’hiver dernier lorsque nous avions randonné dans le Val de Rhême qui se trouve juste derrière. Nous garons donc la voiture à Eaux Rousses et fixons les skis sur les sacs puisque de toute évidence, nous n’allons pas en avoir besoin tout de suite. Nous prenons le sentier de l’Alta Via 2 et montons tranquillement dans la forêt. Heureusement le chemin n’est pas très raide et plutôt plaisant, même en chaussures de ski. Après environ une heure de marche, nous dépassons le vieux chalet en ruine de Rondzegou et sortons du bois. Il est temps de chausser les skis. Nous faisons quelques conversions dans l’alpage de Sopranaz et rejoignons le petit chalet de pierres noté 2 408m sur la carte. Notre objectif apparait, il nous faut passer un petit goulet afin d’atteindre le pied du col. Quelques conversions plus tard, nous sommes au sommet pour profiter de la superbe vue sur les plus hauts sommets alentour ; Grand Paradis, Grivola, Cime d’Entrelor…

Nous nous élançons dans la descente et après quelques virages en neige légèrement croutée, nous trouvons de la très bonne neige de printemps jusqu’à l’alpage de Sopranaz. La dernière partie a déjà trop chauffé et la neige est bien pourrie mais heureusement nous regagnons rapidement la forêt pour une pause casse-croute bien méritée avant la descente à pied.

Dénivelé positif : 1 300m

Montée dans l'alpage Sopranaz

Montée dans l'alpage Sopranaz

Le Col de Sort – Valsavarenche (2 964m)
Le Col de Sort – Valsavarenche (2 964m)
Le Col de Sort – Valsavarenche (2 964m)
Chalet noté 2 408m

Chalet noté 2 408m

Le Col de Sort – Valsavarenche (2 964m)
Col en vue

Col en vue

Arrivée sous le col sur fond de Grivola

Arrivée sous le col sur fond de Grivola

Côté Val de Rhème

Côté Val de Rhème

Le Col de Sort – Valsavarenche (2 964m)
Belle descente du col

Belle descente du col

Le Col de Sort – Valsavarenche (2 964m)
Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Val d'Aoste Val Savarenche
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 20:09
Samedi 18 Mars 2017
 
 
Premier jour d’une petite série Valdôtaine ; cette année nous avons jeté notre dévolu sur le Valsavarenche. Ce matin le temps est un peu mitigé mais, pour sûr, bien meilleur qu’en France. Nous découvrons, un peu déçus, qu’il y a moins de neige que chez nous alors pour cette première sortie nous assurons le coup en partant de Pont (1 950m). Nous chaussons les skis dès le départ et empruntons la piste prévue pour les randonneurs qui longe le domaine nordique. Vers Breuil nous quittons la piste pour démarrer la montée dans le vallon de Seyvaz. La pente se redresse et la vallée s’élargit tandis que nous prenons pied sur le glacier du Grand Etret. Nous montons tranquillement jusqu’au col où nous sommes cueillis par un vent fort et froid. Impossible de s’attarder ici nous retirons rapidement les peaux et prenons le même itinéraire pour redescendre. La neige est en poudre dense sur le haut puis en neige de printemps un peu plus bas, avec le soleil qui perce à travers les nuages, on peut dire que c’est une sortie réussie!
 
Dénivelé positif : 1 200m
Début du vallon

Début du vallon

Un peu plus haut

Un peu plus haut

Montée au Col

Montée au Col

Col du Grand Etret (3 144m)
Col Oriental du Grand Etret

Col Oriental du Grand Etret

Cuccagna et Cima di Courmaon

Cuccagna et Cima di Courmaon

Vue sur le vallon depuis le haut

Vue sur le vallon depuis le haut

Fond du vallon, vers Pont

Fond du vallon, vers Pont

Hameau Tignet sur la route du retour

Hameau Tignet sur la route du retour

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Val d'Aoste Val Savarenche
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 14:34

Samedi 11 Mars 2017

Initialement partis pour le Col de Fenestral, nous changeons d’avis en découvrant que la Suisse n’a pas profité des dernières chutes de  neige. Les talus sont verts et les petites fleurs pointent déjà leurs pétales… Demi-tour toute ! Nous nous rabattons sur le Charmoz puisque nous sommes encore tout près du Couteray.
Nous chaussons au départ de la piste forestière et remontons tranquillement jusqu’à la bifurcation avec le sentier d’été. Nous optons pour cet itinéraire plus court mais aujourd’hui il s’avère un peu pénible suite aux passages de piétons laissant derrière eux d’énormes gouffres. Les peaux ont du mal à trouver de la surface d’adhérence, il faut poser le pied au bon endroit. Heureusement à la sortie de la forêt nous cheminons plus tranquillement dans les pentes de neige tout-juste revenues par le soleil. Nous profitons de la douceur au sommet avant de faire la descente en neige de printemps.
 

Dénivelé positif : 1 050m

Objectif droit devant!

Objectif droit devant!

Sous le sommet

Sous le sommet

Aiguille du van

Aiguille du van

Corne de la Loriaz

Corne de la Loriaz

Le Charmoz (2 366m)
Aiguille de la Mesure

Aiguille de la Mesure

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Aiguilles Rouges
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 19:37

Vendredi 10 Mars 2017

Le soleil motive les troupes pour cette nouvelle sortie mais vu l’état de la neige de la rando précédente, nous ne sommes pas très inspirés pour choisir l’itinéraire. Finalement, nous optons pour  un classique Croisse Baulet mais en partant de la Giettaz pour changer.
Nous partons du Plan et marchons skis à la main jusqu’à la Crépinière où nous trouvons de la neige en continu. Il n’y a pas eu de regel nocturne, la fine croûte de surface casse sous nos pas lorsque nous traversons le champ au-dessus des habitations. Nous entrons dans la forêt qui manque cruellement de neige mais qui passe cependant tout le long sans déchausser. Nous montons tranquillement jusqu’à la Tête à Ramadieu puis nous décidons de couper sous le Petit Croisse Baulet afin d’arriver directement au col de l’Avenaz. Il ne reste plus qu’à rejoindre le sommet en une bonne demi-heure.
Si la descente ne fût pas mémorable, elle ne fût pas non plus aussi mauvaise qu’à Bostan.
De retour au Petit Croisse Baulet nous décidons cependant de descendre au Col du Jaillet afin de remonter au Christomet pour récupérer les pistes damées qui ramènent à la Giettaz et évitent de laisser les semelles des skis dans la forêt.
 

Dénivelé positif : 1 150m

La Tourste

La Tourste

Arrivée au Col de l'Avenaz

Arrivée au Col de l'Avenaz

Au dessus des nuages

Au dessus des nuages

Croisse Baulet depuis la Giettaz (2 236m)
Sous le sommet

Sous le sommet

La Grosse Meringue

La Grosse Meringue

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Aravis
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 21:14

Vendredi 03 Mars 2017

Il avait neigé et nous étions plein d’espoir de faire une bonne descente !
Mais très vite, en chaussant les skis sur le parking, nous avons constaté qu’il avait aussi bien plu. Nous sommes tout de même partis à skis mais c’était juste. La neige était bien dure, nous avons préféré suivre la piste forestière jusqu’au refuge de Bostan. Une trace était faite à partir de là mais, après deux conversions elle ne semblait pas partir dans la bonne direction, notre traceur s’est alors mis à l’œuvre. La neige était dense et les peaux bottaient, adieu la bonne descente !
Nous avons cheminé dans la montagne de l’Avouille jusqu’à rejoindre le petit col 2 171m au pied de la croupe qui mène au sommet. En sortant sur l’arête nous avons été cueillis par le vent et ballottés au gré des rafales jusqu’au sommet où nous ne nous sommes pas attardés. La descente sur la croupe était originale, il m’était impossible de tourner sur la gauche car le vent m’en empêchait !  Ensuite, la descente sur les Lagots était une peu croûtée et lorsque nous avons attaqué à traverser la forêt pour rejoindre les chalets de Bostan, nous avons testé le ski nautique !  Après une bonne rigolade quand même, nous avons récupéré la piste pour le reste de la descente qui s’est avérée être la meilleure partie.
 

Dénivelé positif : 1 300m

fraîcheur matinale

fraîcheur matinale

Jolie neige, en apparence..

Jolie neige, en apparence..

Tête de Bostan (2 406m)
Tête de Bostan (2 406m)
Tête de Bostan (2 406m)
Sommet en vue

Sommet en vue

Dans le vent

Dans le vent

Sommet

Sommet

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Haut Giffre
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 16:29

Dimanche 26 Février 2017

Après la super descente d’hier on retente notre chance dans le vallon de Bérard.
Le sentier dans la forêt est encore moins enneigé que la veille et la partie raide le long du ruisseau un peu plus difficile pour les bras qui compensent le manque d’adhérence des peaux.
A la sortie de la forêt nous voyons tout de suite la différence de neige avec la veille, le vent a soufflé et travaillé la neige qui s’est densifiée. Nous montons tranquillement au col, buvons le thé et observons le paysage avant de tester les nouvelles conditions. En effet, ce n’est pas la descente de la veille mais cela reste plus que correcte pour cet hiver.
 
 
Dénivelé positif : 1 150m
Dans le col

Dans le col

Il est plus raide de l'autre côté

Il est plus raide de l'autre côté

A l'arrivée

A l'arrivée

Descente du jour

Descente du jour

Col du cochon (2 482m)
Ombre et lumière

Ombre et lumière

Repost 0
Published by mountain-forever.over-blog.com - dans Aiguilles Rouges
commenter cet article